La Thérapie par la réalité virtuelle améliore la santé mentale !

Sonia Maarek


Principe de la thérapie par exposition à la réalité virtuelle :

La Thérapie par exposition à la réalité virtuelle (TERV), basée sur l’utilisation de dernières technologies, la réalité virtuelle et les visiocasques de réalité virtuelle, est un traitement thérapeutique (nouvelle approche thérapeutique) exercé par un psychiatre, un psychologue ou un thérapeute, en milieu hospitalier ou en cabinet

Contrairement à une séance de thérapie comportementale et cognitive traditionnelle, où le patient est exposé dans la réalité,
(in vivo), par le thérapeute, à sa peur qu'il redoute et évite dans sa vie, (comme par exmple être devant un ascenseur pour un patient claustrophobe),  lors d'une séance de thérapie par exposition à la réalité virtuelle, le patient phobique est exposé, en environnement virtuel (in vitro) proche de la réalité, et "immersif".  

L'exposition en thérapie virtuelle est moins brutale, puisque le patient n’est pas confronté à la réalité.

Quant à la réalité virtuelle elle-même, elle se définit comme étant une plateforme immersive (ordinateur, visiocasque, traqueur de mouvement…) destinée aux personnes souffrant de troubles mentaux, de maladies et de troubles physiques.

Le patient dispose d’un casque de réalité virtuelle (visiocasque VR) avec lequel le thérapeute le guide dans des environnements en 3D interactifs, qui évoluent selon les mouvements du patient..

Cette thérapie est recommandée dans de nouveaux traitements contre les phobies ou d’autres troubles anxieux.

Voici quelques-unes des phobies traitées par cette technique :

l’acrophobie ou la peur du vide ;
l’agoraphobie ou la peur des lieux publics ;
la claustrophobie ou la peur des pièces closes et confinées ;
l’amaxophobie ou la peur de conduire ;
l'aviophobie : la peur de prendre l'avion; 
la peur du premier jour d’école ou phobie scolaire…

Elle est également utilisée dans une situation de stress post-traumatique, comme pour le cas des anciens combattants en Afghanistan, Afrique, Irak ou de personnes qui ont été agréssées dans une rue.

Étant un traitement très développé, la thérapie par réalité virtuelle entre en jeu dans les cas de trouble comportemental tel que les troubles du comportement alimentaire (anorexie, la boulimie, l’orthorexie…); l’addiction à l’alcool ou au tabac peut également être traitée par cette forme de thérapie dite « brève ».

Des expérimentations sont en cours pour tester l’efficacité de cette thérapie dans le cadre de la schizophrénie.

Le déroulement d’une séance de thérapie par exposition à la réalité virtuelle

Bien que le patient devienne acteur d’un univers virtuel en 3D,
il n’est pas immédiatement plongé dans la réalité virtuelle. Le thérapeute commence par déterminer avec lui le véritable problème ou le type de phobie dont il souffre. L’objectif étant d’aider le malade à prendre conscience de son trouble. Pendant une séance, le patient apprend également des techniques de respiration et de relaxation qui lui permettront de mieux gérer sa réaction face à ses anxiétés.

Une fois l’individu parfaitement préparé, il sera ensuite exposé à ses peurs ou à sa phobie grâce à l’utilisation d’un casque de réalité virtuelle.

La plate forme préconisée par Up to Care à ses clients est une plate forme logicielle de thérapie par exposition à la réalité virtuelle commercialisée par une société européenne de tout premier plan : la société PSIOUS (http://www.psious.com).

La plate forme de thérapie par réalité virtuelle de Psious est une des solutions de thérapie virtuelle les plus appréciés des thérapeutes en raison de son efficacité, de sa visibilité ou de sa capacité à limiter les incidents de sensibilisation.

Grâce à ses applications de réalité virtuelle, les patients sont confrontés à l’objet de leur angoisse de manière progressive.

Appartenant aux psychothérapies cognitivo-comportementale, la thérapie par réalité virtuelle s’appuie sur le vécu et le présent afin de comprendre et corriger les troubles psychologiques.

Pour une personne qui a peur de prendre l’avion, par exemple,;
les possibilités d’exposition sont nombreuses. En réalité virtuelle, un avion pourrait être vide, à moitié plein ou plein. De même pour rentrer ou sortir de l’avion, la réalité virtuelle est capable de le faire.
Pour un patient qui a peur des araignées, il sera plongé dans un monde où il sera mis en contact graduellement avec sa phobie.