Stop aux régimes : Mincir c'est dans la tête

Sonia Maarek

10/11/2018

Mincir, Mincir, maigrir, régimes, perte de poids

Mincir !
La clé de la réussite c’est dans la tête !

L'été est déjà là et pour certains d’entre vous, vous avez déjà pris la bonne résolution de perdre vos kilos superflus. Et, vous avez décidé de vous restreindre, de compter les calories et voire même supprimer certains aliments pour maigrir.
Mais avant de rentrer dans un régime trop sévère, il est important de comprendre le rôle du cerveau dans la perte de poids.
S’affamer ne sert à rien. Beaucoup de médecins, de psychologues et spécialistes en neurosciences affirment que les régimes fonctionnent surtout sur le court terme, au bout d’un an le taux d'échec des régimes est de 73% chez les femmes et 93% chez les hommes.
Et, si perdre du poids était indépendant de notre volonté ? Cette idée peut vous
paraitre étrange et pourtant il semblerait que c’est notre cerveau qui décide de notre
poids et pas nous. Pour perdre du poids dans le temps, la stratégie consiste à faire en
sorte que son cerveau ne s’oppose pas pas à la perte de poids, ce n’est donc pas en
vous affamant que vous arriverez à maigrir. Les régimes à trop faible apport
calorique entrainent des carences et donnent faim. Ils nous poussent à consommer
trop d'aliments sucrées et gras.
Ensuite, il est important d’adopter une bonne hygiène de vie avant de s’attaquer aux
habitudes alimentaires, il a été prouvé que le stress et les émotions négatives
entraînent la sécrétion de cortisol, hormone qui augmente l'appétit et provoque des
« fausses faims » avec des envies d’aliments gras et sucrés. Le stress perturbe aussi le
sommeil. Or, le manque de sommeil favorise le surpoids en augmentant la faim et fatigue. 
Apprenez à faire des pauses dans votre journée, prenez juste quelques minutes pour
vous relaxer et faire baisser la tension de votre corps en respirant profondément et
lentement cela favorisera un meilleur apport en oxygène et diminuera le flot de vos
pensées négatives.

Voici quelques pistes pour apprendre à reprogrammer son cerveau…

1. Faire la paix avec son corps
C’est apprendre à porter un regard bienveillant sur son corps, se concentrer sur ses
points forts et non sur ce qui selon nous ne va pas. La relaxation, les massages
relaxants sont des bienfaits pour le corps, des messages positives qui aident à se
réconcilier avec soi-même.

2. En finir avec les aliments interdits
Toutes les choses que l’ont s'interdit finissent par devenir compulsives et
obsessionnelles. On résiste tellement qu’au bout du compte, on finit par craquer, et
voilà après avoir craqué, on doit faire face à tout un « bouquet d'émotions
négatives » à commencer par la culpabilité.
A savoir, qu’on peut manger (frittes, glaces, chocolat, fromages…) de tout mais pas
n’importe comment, seulement quand on a faim et non parce qu’on est stressé, triste
ou en colère en prenant le temps de savourer avec plaisir et sans culpabiliser et en
arrêtant quand on se sent rassasié.

3. Le plaisir de manger en Pleine Conscience
Dans notre société « super connectée », « super speed » et abondante, nous avons
tendance à manger trop vite, et sans vraiment regarder notre assiette mais le regard
figé sur notre écran de téléphone ou d’ordinateur, du coup nous mangeons plus et
souvent mal.
Manger en Pleine Conscience, c’est de rien faire d’autre pendant le repas, on s’assoit,
on observe les couleurs, les formes, l’odeur du contenu de notre assiette, on goûte la
saveur et la texture des aliments et on mange lentement en mâchant bien, on ressent
se qui se passe à l'intérieur de nous quand l’envie de manger diminue. Manger en
Pleine conscience, c’est aussi se centrer dans l’ici et maintenant et porter son
attention sur la nourriture et sur les différentes sensations qu'elle procure, sans se
soucier du passé ou du futur.

4. Soigner les blessures anciennes
Certaines personnes prennent plusieurs kilos suite à un divorce, un déménagement
ou la perte d’un être cher, comme si, que le trop de nourriture pouvait combler un
vide intérieur, chasser l’ennui et chercher du réconfort.
Pour ces personnes, un Coaching thérapeutique ou psychothérapeutique est
souhaitable, les thérapies comportementales et cognitives, les TCC sont préconisées
avec taux de réussite de plus de 80%.

Sonia Maarek  Up to Care 0523071844
Psychothérapeute spécialisée en thérapies brèves
Formatrice en Coaching