L' EMDR pour guérir d'un traumatisme

Isaac Maarek

22/10/2018

EMDR : Bouger les yeux pour effacer les traumatismes
 

L’EMDR est une sorte d’hypnose revue et corrigée. Par des mouvements oculaires, on « reprogramme » le cerveau pour effacer les traumatismes. Cette méthode fondée par la psychologue américaine Francine Shapiro en 1980. Utilisée à bon escient, cette technique offre des résultats étonnants reconnu aujourd’hui par la haute autorité de Santé et l’OMS(organisation mondiale de la Santé) sur le poste trauma.
C’est par hasard lors d’une promenade en Mai 1987, que Francine Shapiro psychologue américaine découvrit que « ses petites pensées négatives obsédantes » disparaissaient quand elle faisait aller et venir ses yeux de gauche à droite. Il ne lui fallut pas davantage pour proposer l’exercice à ses collègues, l’expérimenter auprès de ses patients et crée l’EMDR, avec des résultats éclatants, notamment pour les états de stress posttraumatiques (ESPT) subi par les victimes de conflits, d’accident, de violences, d’attentat.
Le Docteur Shapiro a reçu en 2002 le prix Sigmund Freud, plus haute distinction mondiale en psychothérapie. Entre temps, 60000 praticiens avaient été formé à l’EMDR dans plus de 80 pays et aujourd’hui des
EMDR : Le  principe est de désactiver l’émotion
Aujourd’hui grâce à l’avancé des neurosciences, nous pouvons vérifier que chaque évènement douloureux laisse une empreinte sur le cerveau. David Servan-Schreiber» était le Président de l’association EMDR France,  dans son livre « Guérir » il dit  « Si un évènement douloureux a été mal « digéré » parce que trop violent, les images, les sons, les sensations liés à l’événement sont stockés dans le cerveau, prêt à se réactiver au moindre rappel du traumatisme. Le mouvement oculaire débloque l’information traumatique et réactive le système naturel de guérison du cerveau pour qu’il complète le travail »
A la suite de cela, les souvenirs traumatisants perdraient leur charge affective négative, ce qui mettrait fin à la souffrance et aux réactions néfastes (crise de panique, peurs incontrôlées, anxiété…). Depuis peu, les applications de l’EMDR se sont étendues à différents problèmes d’ordre psychique, comme les phobies et la dépression.
« il se peut que l’EMDR soit plus efficace dans le traitement des troubles liés au stress  avec une cause connu comme par exemple la phobie du chien suite à une morsure, moins efficace quand la cause est inconnue ».
Comment dissocier émotion et souvenir ?
Voici le témoignage de Déborah, 30 ans comptable « je devais en restant dans mon souvenir et dans l’émotion qu’il provoquait, fixer le mouvement que le thérapeute faisait avec sa main, de gauche à droite. Une quinzaine d’aller-retour rythmés et précis, large d’un mètre environ. Ensuite, nous avons fait une pause en parlant de la scène et de mon émotion. Après la deuxième séquence de mouvements, je me sentais différente, plus calme. Nous avons recommencé encore deux fois, avec des pauses ou l’on évaluait le degré de l’émotion. A la fin, j’étais apaisée »
« L’EMDR, c’est un mélange d’hypnose, de sophrologie, et de sciences cognitive » reconnait Francine Shapiro. Le souvenir traumatique ne s’évanouit pas, aucun claquement de doigt ne vient effacer une partie du temps. En fait explique Déborah. On est au cœur d’une émotion qui nous emporte, et petit à petit elle nous quitte, ou du moins va s’archiver dans la partie souvenir de notre cerveau ou elle ne fait plus mal. On sait qu’elle est là, qu’on l’a vécue, mais c’est un souvenir. »


Sonia Maarek
www.up-to-care.com
Psychothérapeute, formatrice en coaching
Tel : 0525199691


What a beautiful day